Articles

Ma formation au conseil conjugal et familial m’a sensibilisée à la question du secret, à travers deux thématiques : l’accouchement sous le secret, dit accouchement sous X, et les secrets de famille.

Dès lors, plusieurs questions peuvent se poser : 

Qu’est-ce qu’un secret de famille ? 

Quels types de secret s’expriment en entretien de conseil conjugal et familial ?

Quel travail engager pour aller mieux ?

Qu’est-ce qu’un secret de famille ?

Un secret de famille est quelque chose qu’on ne dit pas , et qu’il est interdit de connaitre. Cet interdit en est le principal problème.  L’origine d’un secret est lié à un évènement traumatique qui ne peut pas être accepté psychiquement par la génération qui le vit (cf travaux de Serge Tisseron et Serge Hefez).

Dans le passé, ces évènements traumatiques pouvaient être : la mort d’une femme suite à une IVG clandestine, l’abandon d’un enfant, une naissance adultérine ou hors mariage. 

Aujourd’hui, les secrets concernent plus généralement les composantes de la filiation et les circonstances de la mort.

Un secret de famille provoque une discordance entre ce qui est dit, vécu et ressenti. La parole officielle n’est pas en cohérence avec les émotions du moment présent. Le secret altère la confiance relationnelle entre les générations, car la parole officielle à l’oeuvre dans la famille, n’est pas cohérente avec ce qui est réellement vécu, éprouvé, ressenti.

Quels types de secret s’expriment en entretien de conseil conjugal et familial ?

Dans ma pratique de conseillère conjugale et familiale, les personnes me sollicitent car elles souffrent dans leur vie relationnelle, affective, et sexuelle. Je distingue deux situations:

  • Les personnes qui consultent car elles sont dépositaires d’un secret dont elles ne savent pas quoi faire, suite à des recherches généalogiques par exemple (la réalité de leur filiation ne correspondant pas au discours tenu dans la famille).
  • Les personnes qui ne sont pas en conscience d’un secret en tant que tel, mais se questionnent car elles sont confrontées à des répétitions relationnelles, et/ ou générationnelles, dont elles ne savent pas comment sortir.

Quel travail engager pour aller mieux ?

En entretien de conseil conjugal et familial, des outils peuvent être proposés, tels que :

  • Le génogramme, outil de visualisation qui permet une clarification des places dans la famille, sur plusieurs générations. La clarification des places favorise des repositionnements et un nouvel équilibre relationnel.
  • Un journal des ressentis, à tenir au jour le jour, afin de renforcer la cohérence entre ce qui est dit, vécu et éprouvé. Ce travail d’auto-observation a pour objectif de renforcer la cohérence interne et le bien-être émotionnel du patient.

 

Face à un évènement traumatique, j'ai la conviction qu’une parole sobre et juste, sera toujours préférable à un secret qui coupe les liens. Mon travail de conseillère conjugale et familiale est orienté dans cette direction.

Muriel Beaujean


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.